L’écriture pour thérapie

Aussi loin que me ramènent mes souvenirs d’enfance, je me vois comme un enfant super loquace. Et les histoires racontées par mes parents le confirment, j’étais très curieux et très volubile. J’avais toujours quelque chose à demander ou à raconter. Mes interrogations incessantes agaçaient mes amis qui me mettaient tout le temps au défi de me taire pendant une minute. Avec du recul, je reconnais que je parlais un peu trop, je parlais d’un peu de tout, mais pas de tout.

Il y’a des sujets dont je ne parlais jamais, par gêne ou par tentative de déni.