Ma copine Soraya (Partie I)

Article : Ma copine Soraya (Partie I)
7 octobre 2017

Ma copine Soraya (Partie I)

Samedi dernier je revenais de chez ma copine Soraya, épuisée, mais surtout très contrariée à cause de l’expérience que je venais d’y vivre. Contrariée au point de ne pas avoir salué mon frère ainé qui jouait aux jeux vidéo avec son ami Sébastien dans le salon. J’avais hâte de me retrouver seule dans ma chambre pour pleurer sur mon sort et réfléchir à la décision que je devais prendre tout en sachant que, quel que puisse être mon choix, j’allais souffrir.

Je venais de vivre la pire journée de ma vie.

Comme chaque samedi, je m’étais faite jolie pour me rendre chez Soraya. Prétextant que j’y allais pour travailler les mathématiques, je suis parti chercher solutions à mes problèmes.

Impatiente de quitter cette maison où je me sentais si seule et si triste depuis que mon père n’y vivait plus (depuis son divorce d’avec ma mère), je partis en laissant ma chambre dans un grand désordre.

*

*  *

*

Arrivée chez Soraya, je trouvai la porte ouverte et la maison déserte. Je me rendis directement dans sa chambre, étant sûre qu’elle y était, en train de m’attendre. Je poussai la porte, et là ce fut le choc. Un tel choc que mes jambes se mirent à trembler. Je fus saisi par un violent vertige mais je suis restée là à regarder sans avoir la force de réagir.

Sans pouvoir m’expliquer quoi que ce soit, je me suis enfuie. Il me fallait à tout prix fuir cette maison. Tout le long du chemin du retour j’essayais de comprendre ce que je venais de voir. Avais-je rêvé ? Non, malheureusement ce n’était  pas un rêve. Peut -être même que je venais de me réveiller. Peut être avais-je rêvé tout le temps de ce rayon de soleil que m’apportait Soraya depuis le divorce de mes parents.

*

*  *

*

Arrivée chez moi, je dévalai les marches d’escalier et je poussai brutalement la porte de ma chambre. Cela fit sursauter ma mère qui laissa tomber mon journal intime, qu’elle tenait dans ses mains. Nos yeux se croisèrent le temps d’une fraction de seconde puis elle se baissa pour le ramasser.

« Oh non ! Il ne manquait plus que ça. »

A suivre …

Partagez

Commentaires

Christelle Weche
Répondre

J'ai hate de lire la suite. :)
Bon travaille bonhomme

Alexandro Christi Nicolas
Répondre

Merci beaucoup ... La suite arrive ...

Angelo SIMON
Répondre

Je suis patient mais j'imagine déjà la suite...
Travail de genie, toutes mes félicitations!!!!

Alexandro Christi Nicolas
Répondre

Merci beaucoup ...

Alandre Menelas
Répondre

Quel suspens.
C'est pour quand le reste Alexandro?

Alexandro Christi Nicolas
Répondre

Le reste est pour bientôt ... Tu ne devrais pas patienter trop longtemps ...

Smiff
Répondre

Ou méchant!!! Jan baay sa komanse bon an la !!!
Tres bon coup de plume...

Alexandro Christi Nicolas
Répondre

Lol pasyans lami lmao ... Merci beaucoup frère ...

Elodie
Répondre

C'est du bon boulot

Alexandro Christi Nicolas
Répondre

Merci beaucoup ...

Djunie
Répondre

Impréssionnant Alexandro, j'imagine comment tu te sacrifie pour y arriver et surtout ne doute pas de ta capacité je crois en ta perséverance, tu arriveras. Je t'en prie, ne me fais pas attendre beaucoup trop pour le reste. Bon travail Mon grand

Alexandro Christi Nicolas
Répondre

Merci beaucoup ... Ca fait plaisir ...

Mandela
Répondre

On attend la suite, Alexandro.

Alexandro Christi Nicolas
Répondre

Elle vient d'être publiée donc va t'amuser à la lire ...